Site Loader
Storseisundbrua on Atlanterhavsveien seen from Hulvågen island

Ålesund se réveille à peine quand nous entamons la journée avec une petite balade jusqu’à la Fjellstua sur la montagne Aksla, afin d’avoir un point de vue sur le centre-ville. Nous avons la chance d’avoir quelques rayons de soleil au sommet qui embellissent la vue sur Ålesund, entourée d’eau de part et d’autre.

De retour au Airbnb, nous avons une longue liste de choses à faire : trier les photos, écrire l’article, faire un check-up des vélos, charger tous nos équipements, etc. Nous recevons des nouvelles d’Anam qui cherche un logement en ville, et quelques heures plus tard, le voilà avec nous. Nous passons une chouette soirée à discuter avec lui. Le lendemain, nous visitons la ville ensemble et nous baladons le long des quais.

Ålesund seen from Fjellstua utsiktspunkt on Aksla
Ålesund vue depuis Fjellstua utsiktspunkt sur Aksla

Le 6 septembre, après deux jours de repos bien mérités, il est temps de remonter en selle. Après quelques kilomètres, Armand remarque que la batterie connectée à sa dynamo ne fonctionne plus. Nous nous arrêtons pour une rapide vérification des câbles, mais ne trouvons pas d’où vient le problème. Plus loin sur la route, nous rencontrons un hollandais qui vit depuis 20 ans en Norvège avec sa famille. Il a un abri construit spécialement pour des cyclistes qui voudraient campe dans son jardin. Malheureusement pour nous, c’est à seulement quelques kilomètres d’Ålesund et nous préférons avancer encore un peu. Lui et sa fille nous montrent le fruit de leur cueillette : plusieurs types de baies et des champignons, que nous pourrions trouver dans les bois. Une belle rencontre ! Nous suivons ses conseils et dévions vers les îles plus sauvages de Dryna et Otrøya près de Midsund, où nous pourrons facilement camper. Comme espéré, nous trouvons un super endroit de camping le long du fjord sur Dryna, caché de la route et avec une table de pic-nic.

Sunrise over Midfjorden arm of Romsdalsfjorden seen from Dryna island
Lever de soleil sur le Midfjorden (bras du Romsdalsfjorden) vu depuis l’île de Dryna

Le jour suivant, nous nous réveillons avec un magnifique lever de soleil. Nous prenons le ferry pour quitter l’île de Otrøya et arrivons près de la ville de Molde, mais nous l’évitons afin de nous diriger directement vers la Route de l’Atlantique. Dans l’après-midi, il commence à pleuvoir et nous ne tardons pas à être trempés. Ne souhaitant pas monter le camp sous la pluie, nous continuons à rouler et nous arrêtons finalement un peu avant les fameux ponts de la Route de l’Atlantique. Nous nous changeons vite dans des habits secs et profitons du confort de la tente. De fortes rafales de vent commencent à secouer la tente qui, étant face à l’océan, est complétement exposée aux vents. Nous nous préparons à cuisiner quand soudain les vélos tombent sur la tente ! Heureusement, nous n’étions pas couchés, sinon nous aurions reçu les vélos sur la tête. Nous sortons rapidement et bougeons les vélos plus loin. Nous découvrons qu’un arceau de la tente s’est cassé en deux… Catastrophe ! Nous réussissons à faire une rapide réparation avec de la corde et un peu de scotch et prions pour que cela tienne la nuit. Le vent secoue la tente toute la nuit et nous parvenons à peine à dormir. À chaque rafale, nous nous inquiétons du fait que la réparation puisse ne pas tenir ou que la tente se déchire. Nous nous réveillons heureusement au sec et au chaud. Nous profitons d’une accalmie pour replier la tente rapidement. À peine nos affaires rangées, une énorme drache s’abat sur nous et nous sommes trempés en deux minutes… Pas le meilleur début de journée, mais nous sommes tout de même impatients de rouler sur la Route de l’Atlantique.

Sunset over Fylkesvei 242 nearby Vevang
Coucher de soleil sur la Fylkesvei 242 près de Vevang

Les fameux ponts de la route sont très impressionnants, mais la météo est affreuse et c’est dur de profiter du moment ou de prendre des photos. La Route de l’Atlantique est composée de petites îles toutes connectées par de jolis ponts. Les bourrasques sont si fortes que c’est tout un travail d’équilibriste de rester sur la route. Nous craignons de prendre froid avec ce vent glacial et la pluie qui nous fouette le dos. Nous accélérons la cadence et manquons malheureusement les jolies balades autour des îles.

Nous sommes encore à 26km de Kristiansund et décidons de continuer sous la pluie, avec heureusement un peu moins de vent. Pour rejoindre la ville, nous devons emprunter un long tunnel qui passe sous un fjord, pour lequel nous n’avons pas d’autre choix que de prendre le bus. De l’autre côté, nous faisons un arrêt à la pompe « Circle K » pour nous sécher, manger et décider ce que nous allons faire. Les prévisions météo sont très mauvaises pour l’après-midi et le lendemain tant niveau pluie que vent et nous n’avons plus de tente fiable. Nous décidons de passer la nuit sur place. Dans un motel, nous recevons un bon accueil d’une française qui nous offre un café pour nous réchauffer.

Nous profitons de cette pause non prévue pour appeler quelques magasins à Trondheim afin de trouver une solution pour notre arceau cassé. Le lendemain, vu la météo pas terrible, nous décidons de rester une nuit de plus et visitons le centre de Kristiansund ainsi qu’un point de vue sur le port en forme de croix.

Kristiansund seen from the viaduct on Wilhelm Dalls vei
Kristiansund vue depuis le viaduc sur Wilhelm Dalls vei

Entre Kristiansund et Trondheim, il y a peu d’options pour dormir sans tente si nous voulons rester sur les plus petites routes plutôt que la E39, nous décidons de le tenter en 2 jours (1er jour 96km + ferry et 2ème jour 103km). Nous trouvons une warmshower qui accepte de nous héberger à mi-chemin à Kyrksæterøra, et planifions de retrouver encore une fois Anam à Trondheim le 11 septembre.

Nous avançons bien et sommes à seulement 25km de notre warmshower quand nous rencontrons Mélanie et Jonathan sur la route, deux cyclotouristes français qui roulent aussi vers le nord. Nous roulons ensemble pour le reste de la journée. Nous arrivons un peu trempés à Kyrksæterøra et recevons un accueil chaleureux de nos hôtes Radu et Lucie. Il vient de Roumanie et elle de République Tchèque et vivent là depuis 3 ans avec leur fils et leur chien très amical. Nous passons une super soirée, à partager des histoires de voyages et nous sentons entre amis. Ils cuisinent pour nous et nous goûtons un hydromel tchèque et un cognac roumain avec leur voisin norvégien.

Nous avons encore quelques montées bien raides à affronter avant d’arriver à Trondheim en plus des 103 km à parcourir. Nous passons par Orkvanger où nous déjeunons, et nous arrivons finalement à l’Airbnb à Trondheim vers 17h. Anam est déjà là et nous accueille avec du café. Pendant que nous défaisons nos sacs et prenons nos douches, il nous prépare une délicieux dîner. Nous sommes ravis de le revoir et de passer ces jours de repos avec lui. Nous avons également reçu une bonne nouvelle : MSR Norvège a déjà envoyé un arceau de remplacement à un magasin à Trondheim pour nous !

Anam, Armand & Johanna at our Airbnb, Trondheim
Anam, Armand & Johanna à notre Airbnb, Trondheim

Plus de photos dans la galerie.

2 Replies to “Ålesund-Trondheim sous la pluie”

  1. Quel courage ! Alors qu’ici il fait encore
    Tropical 🌴 Nous vous souhaitons un bel anticyclone pour quelques semaines 😎

  2. Que de rencontres sympa ! La Norvege attire toute l Europe decidement. Merci pour cette relation haletante et les photos sublimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.