Site Loader
Armand & Johanna on Fylkesvei 86 in Svanelvdalen

Après deux jours de cocooning à Harstad, nous nous réveillons tôt afin d’attraper le ferry de 8h pour Skrolsvik, notre point de départ sur l’île de Senja. De l’autre côté, après juste 5km de vélo, nous nous retrouvons nez à nez avec un troupeau de rennes. Nous roulons lentement vers eux mais ils se dispersent soudainement quand un homme crie sur deux rennes curieux qui se sont introduits dans son jardin. La route est facile et magnifique, d’abord le long de la côte sud-est de Senja, puis à travers l’île l’après-midi, le long de la vallée de Svanelvdalen. Le paysage est fort différent dans cette vallée : de longues routes droites entourées de collines. Nous nous arrêtons fréquemment pour prendre des photos et des vidéos. On peut déjà voir la fin de l’automne dans cette partie de la Norvège. Nous nous arrêtons pour bivouaquer le long d’une plage de galets sur la rivière Svanelva, après 69 km de vélo.

Reindeers on Fylkesvei 8600 nearby Skjærvik
Rennes sur la Fylkesvei 8600 près de Skjærvik

Le jour suivant, nous roulons 22km jusqu’au point de départ de la promenade de la montagne Husfjellet, à Skaland. En chemin, nous passons par notre premier tunnel avec un éclairage spécial pour les cyclistes : les cyclistes doivent pousser sur un gros bouton rouge et un panneau de chaque côté du tunnel s’illumine pour prévenir les voitures qu’il y a des cyclistes devant. On a même vu une boîte avec des vestes jaunes, à mettre dans le tunnel, mais elle était fermée. Juste après le tunnel, nous atteignons le point de vue de Bergbotn : une structure en porte-à-faux surplombant le vide. Le paysage est devenu beaucoup plus dramatique que la veille : des fjords et des falaises abruptes.

Bergsbotn utsiktspunkt
Bergsbotn utsiktspunkt

Au départ de la balade, nous laissons nos vélos à l’arrière de l’église où nous avons pu remplir nos gourdes. Nous atteignons le sommet après 1h30 de marche. Les vues sont superbes : nous sommes entourés de fjords et de montagnes à perte de vue. C’est encore plus impressionnant quand on se rappelle que nous sommes sur une île. Nous pique-niquons là-haut avant de redescendre. De retour au village, nous faisons un arrêt au supermarché pour profiter d’une pause et du café gratuit.

Nous passons par un autre point de vue architectural à Tugeneset, un joli ponton en bois qui mène au bord de la mer avec une magnifique vue sur la montagne Okshornan. Nous atteignons ensuite la plage Ersfjordstranda quelques kilomètres plus loin, où nous compter camper cette nuit.

Okshornan seen from Tungeneset
Okshornan vu depuis Tungeneset

Il pleut la majorité de la nuit. Le matin, en plus de la pluie, un épais brouillard nous cache la vue des montagnes entourant la plage. Nous devons petit-déjeuner dans la tente et y empaqueter le plus de choses possibles. Nous voyons un courageux couple se baigner dans la mer malgré le temps froid. Comme la pluie n’a pas l’air prête de s’arrêter, nous devons replier la tente sous la pluie et partir vers 10h. Le temps est tellement mauvais et froid que nous nous arrêtons déjà 5km plus loin à un Matkroken pour acheter de l’essence et décidons d’y prendre une longue pause midi (3 heures). Nous avons été bien inspirés : à la fin de notre pause, nous voyons arriver un autre cyclotouriste. Nous faisons la connaissance de Marco, un cycliste italien qui voyage également en Europe (demo_mdm sur instagram). Il était aussi parti de Singapour en Janvier mais est finalement resté bloqué au Laos pour 4 mois de confinement.

Le brouillard est persistant et le temps toujours mauvais quand nous remontons en selle. Nous abandonnons pour de bon l’idée de faire une promenade aujourd’hui. Nous suivons les conseils de Marco et pédalons 24km jusqu’à un abri de pêcheurs. L’abri est grand avec un feu de bois et des bancs au centre, plus qu’assez de place pour abriter les vélos et la tente. Nous cuisinons sur le feu et passons une délicieuse soirée au coin du feu.

Wood fire at Storvika gapahuk
Feu de bois à la Storvika gapahuk

Le lendemain, il pleut toujours mais le brouillard est plus faible. Autour de 10h, la pluie s’arrête et nous décidons de tenter la balade. Nous arrivons à Fjordgård à 11h15 pour commencer le hike vers Hesten. Nous espérons y avoir une belle vue sur le mont Segla si le brouillard se dissipe. La montée est assez facile bien qu’assez raide sur la fin. Arrivés au sommet, nous sommes assez déçus, le Segla est caché par un épais brouillard. Nous décidons d’attendre un peu et nous avons de la chance : le vent disperse le brouillard et un petit rayon de soleil vient même éclairer le sommet. Une vue spectaculaire !

Fjordgård & Segla
Fjordgård & Segla

De retour au village, nous nous récompensons d’un bon chocolat chaud dans un café super cozy. Sur le chemin du retour, Armand veut prendre une route secondaire pour éviter un tunnel. La route est bloquée (sûrement pour les voitures pensons-nous), mais nous passons facilement avec les vélos. Nous découvrons quelques centaines de mètres plus loin qu’un éboulis barre complétement la route. C’est à présent assez clair pourquoi la route était fermée. Nous devons porter nos vélos au-dessus de cet amas de rochers pour passer. Heureusement, nos vélos sont assez légers car nous avons laissé nos sacs à l’abri de pêcheurs avec l’idée d’y passer une seconde nuit.

C’est un bonheur de passer une deuxième au coin du feu dans l’abri.

Le réveil est programmé à 6h15 pour le lendemain et nous partons à 7h pour avoir le ferry vers Vikran. Nous aurions pu rester une demi-heure supplémentaire sur le bateau et arriver directement à Tromsø, mais Tromsø étant notre destination finale en vélo, nous ne voulons pas y arriver en bateau. Il nous reste 45km à parcourir avant d’arriver au centre-ville sous un soleil radieux.

Nous célébrons notre arrivée avec un déjeuner au restaurant avec une bière locale. Dans la soirée, nous rencontrons Karin, notre hôte warmshower pour la nuit. Pendant qu’elle va faire du VTT, nous préparons le dîner et prenons une bonne douche chaude. Nous passons une excellente soirée et Karin accepte très gentiment de garder nos vélos pendant que nous faisons notre road trip jusqu’au Cap Nord !

Tromsøbrua & Arctic Cathedral, Tromsø
Tromsøbrua & cathédrale Arctique de Tromsø

Plus de photos dans la galerie.

2 Replies to “De Senja à Tromsø”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *