Site Loader
Oldevatnet

Bergen. Un endroit où Armand se sent un peu comme à la maison bien qu’il n’y ait passé que 4 mois en 2013. Il fait déjà noir quand notre train arrive à la gare centrale. Nous nous rendons immédiatement à l’hôtel. Le lendemain matin, nous profitons d’un délicieux petit-déjeuner dans la cuisine partagée de l’hôtel. Ayant déjà tous les deux visité Bergen, on ne ressent pas le besoin de faire des visites extensives pendant notre jour de repos. Nous faisons toutefois une petite promenade dans le centre ville et le long de quais de Bryggen qui est un site classé à l’UNESCO. Il fait nettement plus doux à la côte que dans les montagnes avec des températures allant de 8°C la nuit à 18°C en journée.

Johanna & Armand at Bryggen, Bergen
Johanna & Armand à Bryggen, Bergen

Vendredi 28 août, on est presque triste de déjà quitter Bergen. Nous apprécions vraiment l’atmosphère de cette petite ville de 280 000 habitants, qui est la deuxième plus grande de Norvège après Oslo. Nous planifions maintenant de suivre l’itinéraire vélo norvégien « Nasjonale sykkelrute 1  » qui coïncide avec l’ « EuroVelo 1 » et suit en gros la côte ouest (Atlantique) jusqu’au Cap Nord. Bien que certaines parties de cette route soient balisés, beaucoup de segments nécessitent quand même des outils de navigation. On se permet quelques raccourcis quand l’itinéraire semble prendre des détours inutilement longs. Sur notre route vers Ålesund, nous devons traverser un certain nombre de fjords et de cols. Le réseau routier est équipé avec un nombre incalculable de ponts, tunnels et bacs. Les vélos ne sont pas autorisés dans certains tunnels mais des alternatives sont souvent proposées. Un peu de planification est toujours utile afin d’éviter les mauvaises surprises. Les bacs sont quant à eux fréquents et généralement gratuits pour les vélos.

Ferry Rutledal-Rysjedalsvika across the Sognefjorden
Bac Rutledal-Rysjedalsvika sur le Sognefjorden

Après avoir changé nos patins de freins, nous quittons enfin Bergen et cela prend un peu de temps avant qu’on n’atteigne des régions plus rurales. En effet, l’itinéraire suit d’abord des routes relativement importantes avec du trafic qui traversent plusieurs villes. Nous établissons notre premier bivouac le long d’un petit lac près de Sletta.

Le lendemain matin, nous prenons notre premier bac pour traverser le Fensfjorden. Nous profitons ensuite d’une petite route rurale très sympathique entourée de raides montagnes au soleil et avec peu de trafic le long du Eidsfjorden. C’est quand même assez physique avec du dénivelé et un col à 270m. Nous atteignons le Sognefjord à Rutledal et prenons le bac de 4h vers Leirvik. Nous plantons la tente sur une plage de galets quelques kilomètres plus loin le long de ce fjord, et profitons d’un superbe coucher de soleil. Sur la journée, nous avons couvert 86km dont 13km de traversés en bac.

Wild camping along the Sognefjorden nearby Leirvik
Bivouac le long du Sognefjord près de Leirvik
Le Sognefjord ou Sognefjorden, surnommé le Roi des Fjords, est le plus grand et le plus profond fjord de Norvège. Situé dans le comté de Vestland, il s’étend sur 205 kilomètres dans les terres depuis l’océan jusqu’au petit village de Skjolden dans la commune de Luster.

Dimanche, la météo est toujours exceptionnelle mais la plage est envahie de mouchettes, on se met alors rapidement en route. Nous prenons nos distances avec l’EuroVelo en longeant le Sognefjord jusque Vadheim. À ce stade, nous sommes sur la route panoramique E39 qui est la route principale entre Bergen et Ålesund, mais où le trafic est heureusement raisonnable. Nous quittons le fjord et montons jusqu’à un col à 350m avant de redescendre sur Førde. À la pompe à essence Circle K (précédemment Statoil) de Førde, nous investissons dans nos « koppen » qui sont des tasses qui peuvent être remplies de café à n’importe quelle pompe Circle K sans autres frais que la tasse elle même. C’est un concept avec lequel Armand était familier grâce à son Erasmus en Norvège. Nous plantons la tente près d’un lac un peu plus loin, à environ 80km du point de départ de ce matin.

Armand in front of the Sognefjorden nearby Nordrevik
Armand devant le Sognefjorden près de Nordrevik

Il fait assez froid, humide et brouillardeux quand nous quittons le camp le lendemain matin, mais le soleil refait son apparition quand nous atteignons le lac Jølstravatnet après une montée de 250m sur 10km. Nous longeons ce lac gigantesque pendant 25km et profitons d’un lunch au bord du lac avec des vues lointaines sur le Jostedalsbreen, le plus grand glacier d’Europe continentale. Nous continuons la journée avec une descente douce dans la splendide vallée de Votedalen. À Byrkjelo, nous entammons la plus grande montée de la semaine sur l’Utvikfjellet, qui offre des vues sur la vallée et des glaciers. Nous plantons la tente au sommet de ce col, à une altitude d’environ 650m et à quelques centaines de mètres de la route. Nous profitons d’une autre délicieux repas et coucher de soleil sur les montagnes enneigées.

Sunset over Botnafjellet seen from our wild camping spot on Utvikfjellet
Coucher de soleil sur le Botnafjellet vu depuis notre bivouac sur l’Utvikfjellet

Quelle satisfaction de commencer la journée avec une longue descente ensoleillée vers le fjord Innvikfjorden. Nous roulons jusqu’à Olden et décidons de faire un aller-retour sans les sacs jusqu’au Briksdalsbreen, un bras réputé du glacier Jostedalsbreen. Nous laissons les sacs à moitié cachés en bord de route. Suite à un trajet de 22km dans une belle vallée relativement plate, il y a une courte mais raide ascension à pied le long d’une cascade qui mène à la vue du glacier. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le taille du glacier a drastiquement diminué par rapport aux photos de 2003, ce qui le rend nettement moins impressionnant. C’était néanmoins une chouette balade et on se sent tout petit dans cette vallée étroite. Nous redescendons jusqu’au fjord à vélo, récupérons les sacs et roulons encore quelques kilomètres avant de planter la tente le long du fjord. Nous nous régalons avec des tortellinis ricotta-épinards accompagnés de poireaux frais et de délicieux saumon cuisinés sur le réchaud.

Briksdalselva & Briksdalsbreen in the background
Briksdalsbreen

Les jours se succèdent et les magnifiques paysages également. On a une chance incroyable avec la météo. Au plus on progresse, au plus on a l’impression que les montagnes ne s’arrêtent jamais. Quand on roule vers une montagne qui ressemble plus à une colline, on se dit souvent « OK ça doit être la fin des paysages aussi raides et incroyables », jusqu’à ce qu’on la dépasse et qu’on se rende compte que la suivante est encore plus impressionnante.

Johanna at our wild camping spot on Utvikfjellet
Johanna au bivouac sur l’Utvikfjellet

Mercredi 2 septembre devrait être le dernier jour de soleil selon les prévisions, alors nous voulons en profiter. Nous traversons deux cols un peu moins hauts vers Folkestad et descendons la vallée Bjørkedalen, dont nous n’avions pas entendu parler avant mais qui est superbe. Nous traversons le Voldsfjorden avec le bac de Folkestad à Volda, et allons planter la tente quelques kilomètres plus loin à un endroit ravissant le long du lac Hovdevatnet.

Johanna & Armand on Fylkesvei 5690 along Jølstravatnet
Johanna & Armand sur la Fylkesvei 5690 le long du Jølstravatnet

Nous assistons à un lever de soleil incroyable depuis notre bivouac, petit-déjeunons, et nous mettons ensuite en route. Il se met rapidement à pleuvoir mais heureusement on a le vent de dos. Nous traversons le Hjørundfjorden avec notre 4ème et dernier bac (avant la prochaine pause), et continuons notre route vers Ålesund. Nous atteignons Ålesund avec les pieds mouillés un peu avant 13h. Nous nous rendons directement à l’Airbnb, où nous passons notre première nuit à l’intérieur après 6 nuits de bivouac sous tente. Nous avons 1824 kilomètres dans les jambes depuis Bruxelles, excluant bien sûr les ferries et trains.

Plus de photos dans la galerie.

3 Replies to “Traversée des fjords de Bergen à Ålesund”

  1. Waouw waouw waouw !
    Merci pour ce superbe article très dépaysant , amusant, detaillé, plein D’air frais et son lot de belles surprises ! Vous nous en mettez plein la vue. Les photos sont sublimes. Que de beauté ! Et bravo pour l’exploit sportif !
    Montrez-nous aussi vos moments difficiles : les pluies torrentielles ! La tente 🏕 qui en prend un coup ! Le matériel qui fait défaut …

  2. Waw. On a de la chance de pouvoir profiter de ces magnifiques paysages en sportifs de salon. Quel bonheur de trouver un logement à l’intérieur et au sec après une journée de pluie. Combien d’heures de lumière avez-vous par jour pour l’instant ? Merci pour ces partages

    1. Précisément 12h comme vous en ce 21 septembre, mais c’est maintenant que ça va commencer à diminuer sérieusement!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.